Chine/Tibet/Occident

Chine/Tibet/Occident

Tibet - L'hypertension

tibetnnnn

L'hypertension dans la médecine tibétaine

Hypertension – ཁྲག་རླུང་སྟོད་འཚངས།

Étude comparative sur l’hypertension

L’hypertension est connu pour être une maladie silencieuse qui de manière invisible, a de grand potentiel

d’affecter les organes vitaux du corps. Une fois les dommages faits, il est bien souvent impossible de réparer ces derniers.

Les traitements allopathiques de la médecine allopathique, inclus la prise de médicaments à vie qui malheureusement provoque dans la majorité des cas des effets secondaires.

Causes de l’hypertension

L’hypertension (khrag rlung stod ‘tshangs en tibétain) est un désordre du sang et du rLung. Les causes en sont  la vie sédentaire, le style de vie moderne (stresse) et la mauvaise alimentation (trop de produit laitier et une alimentation trop lourde) en sont dans la grande majorité des cas, les causes majeurs de hypertension.

Etudes du Men-Tsee-Khang

Une étude concernant l’hypertension à été réalisé en 1988 par le Men-Tsee-Khang. Sur une population de 8100 réfugiés tibétains 48% des adultes souffre de problèmes d’hypertension.

Une seconde étude à été réalisé à la clinique de Dekyiling Branch, du 26 avril 2009 au 26 mars 2010, sur une population de 150 hommes et femmes de 30 à 70 ans, qui avaient une pression au-dessus de 125/85 mm/Hg. Les patients ont suivis un traitement durant 6 mois. 75 personnes ont été traité à l’aide de la médecine tibétaine et 75 avec la médecine allopathique.

Les 150 patient ont reçus des conseilles pour adapter leurs alimentations selon les conseils de la médecine tibétaine et de la diète moderne, ainsi que des conseils concernant le style de vie.

75 patients ont suivi une médication tibétain pour l’hypertension (sKyu-u 25, rTsan-dan 18, Agar 15 et 35) et les 75 autres patients ont suivit le traitement allopathique classique. Des relevés ont été tous les deux semaines et des statistiques établis après 3 mois et 6 mois de traitement.

Les résultats

Après 3 mois la pression est descendu pour les deux groupes considérablement, par contre pour le groupe suivant la médication tibétaine les fonctions rénales se sont améliorés.

Après six mois les patients suivants la médications tibétaines avaient une baisse de pression plus importante. Toutefois, la grande différence vient surtout de la diminution voir la disparition des effets secondaires (problème de respirations, douleur dans les articulations,  les épaules, troubles de la vue, désordre nerveux, etc.), contrairement au second groupe pour qui le effets secondaires n’ont pas diminués, voir parfois se sont aggravés.

Les testes scientifiques ont démontré que les fonctions rénales ne sont pas affectés avec la médication tibétaine, et que les fonctions cardiaques sont améliorés.

On ne peut qu’espérer que les études comme celle-ci puissent se multiplier au futur et que les deux systèmes puissent s’enrichir l’un et l’autre au travers d’étude scientifique, unissant ainsi les connaissances anciennes et modernes.

Source : 2ème Conférence Internationale de Médecine Tibétaine, du 27 au 29 octobre 2012, Dharamsala, ICTM 2012

Source : http://amtt-suisse.ch/hypertension-